/* Disable related YouTube videos with DIVI */
Paroisses Catholiques de Dinard | Pleurtuit | Saint-Briac | Saint-Lunaire | Saint-Enogat | La Richardais | Le Minihic-sur-Rance

Ce mercredi soir 23 mai, les hôtes des Petits Groupes de nos paroisses sont conviés par le Père Luc, Bénédicte, et toute l’équipe Petits Groupes, à une soirée dîner et formation.

Installés par tables de huit, nous écoutons l’introduction de Bénédicte et le topo du Père Luc.
Pourquoi des PG ? Pour que chacun puisse trouver des frères et sœurs avec qui partager et prier.

Alors, ce sont des Petits Groupes ou des Fraternités ? Les deux ! L’expression « Petit Groupe » est plus générale, mais n’empêche pas d’y vivre un esprit fraternel ! Le Père Luc nous rappelle que dans les débuts de l’Eglise, et pendant trois siècles, il n’y avait pas de lieu défini pour se réunir, les chrétiens allaient dans les maisons pour partager, prier, vivre la fraternité.

Aujourd’hui, le souhait du Père Luc est que chaque chrétien ait un Petit Groupe.

Jean intervient ensuite pour nous expliquer le signet distribué à chaque hôte :
L’hélice colorée représente les 5 essentiels, c’est le souffle de l’Esprit-Saint qui fait tourner cette hélice.

Ces 5 essentiels, c’est l’enjeu de toute l’Eglise, de tout type de fraternité. Chacun de nous est « prêtre, prophète et roi ».

Quels sont donc ces 5 essentiels ?

la prière et l’adoration : ma foi, c’est une rencontre avec quelqu’un, c’est une relation personnelle à Dieu.
la fraternité : Jésus allait dans les maisons ; je suis appelé à vivre comme les premiers apôtres (un chrétien seul est un chrétien en danger).
la formation : je cherche à connaître davantage le Christ; c’est l’intelligence de la foi
le service : je peux faire des services à l’intérieur de ma fraternité, ou avec ma fraternité, par exemple auprès des malades (cf Jean 13).
l’évangélisation : annoncer Jésus, ne pas le garder pour moi (cf Mat 28)

Bénédicte nous invite ensuite à réfléchir, par tablées, sur ce que nous vivons dans nos Petits Groupes : 3 questions, 7 minutes par questions ; pas le temps de bavarder ou de dormir !

Quel est l’essentiel qui m’est le plus naturel ? Quel est l’essentiel qui m’est le plus difficile ?
Est-ce que, dans mon petit groupe, nous vivons les 5 essentiels ?
Que devons-nous mettre en œuvre pour améliorer cela ? (Plusieurs idées intéressantes sont sorties : nous attendons le compte-rendu de Bénédicte…)

Les 5 points sont comme un diagnostic sur la santé de notre Petit Groupe. Donc, n’hésitons pas à nous poser la question fréquemment : Vivons-nous les 5 essentiels ?.
Veillons à ne pas devenir des fraternités qui ronronnent.

Vient enfin un drôle de jeu de rôles animé par Sylvie! Il est destiné à nous faire réfléchir sur les difficultés que peut rencontrer un hôte, et sur la façon de les surmonter. Jean-Baptiste joue l’hôte d’un petit groupe bien compliqué, où il y a celle qui ne parle jamais, celle qui pense «on est là pour passer un bon moment entre copains », la bavarde toujours hors sujet, celui qui sait tout et qui remplacerait bien l’hôte, celui qui est toujours décalé, etc…

Un bon moment de fou-rire, où Jean-Baptiste nous prouve brillamment que l’on peut garder son calme et son sérieux en toute circonstance, et que finalement, en restant à l’écoute, on peut se sortir de toute situation !

Nous méritons bien notre dîner, que chacun partage dans la bonne humeur . Et à 22h, nous nous quittons après un moment de prière
Laissons un des hôtes présents conclure :
« La fraternité et la bienveillance étaient palpables, le désir missionnaire présent, ainsi que l’humour qui aide toujours à se sortir de situations complexes !
Un bel encouragement à poursuivre cette mission ! »