/* Disable related YouTube videos with DIVI */
Paroisses Catholiques de Dinard | Pleurtuit | Saint-Briac | Saint-Lunaire | Saint-Enogat | La Richardais | Le Minihic-sur-Rance

Le 13 mars, 150 personnes ont eu le privilège de voir le très beau film « Aux plus petits d’entre les miens », qui mène l’enquête sur l’homme de science et de convictions qu’était le Professeur Jérôme Lejeune

C’est à l’Auditorium Stephan Bouttet à Dinard qu’a eu lieu cette soirée ciné-débat animée par Thierry de la Villejégu, directeur général de la Fondation Jérôme Lejeune.
Jérôme Lejeune, médecin, chercheur en génétique, acquiert une renommée internationale grâce à sa découverte de la Trisomie 21, avec l’équipe du professeur Turpin, en 1958.
Avec cette découverte, il veut changer profondément le regard posé sur les enfants trisomiques, qui affluent par centaines à sa consultation, et n’a qu’une obsession : pouvoir un jour trouver des traitements.
En 1969, l’ascension fulgurante de ce jeune scientifique va pourtant être stoppée en plein vol. Alors qu’il reçoit à San Francisco le Prix William Allen, la plus haute distinction en génétique, il prononce un discours défendant la dignité humaine des embryons, provoquant un véritable séisme dans la sphère scientifique. Depuis quelque temps, il a pris en effet conscience que sa découverte, en ouvrant la porte à l’avortement des embryons souffrant d’anomalies génétiques, allait retourner la Médecine contre ses patients.

Géant de la Science et homme de Foi, Jérôme Lejeune était une personnalité étonnante qui, encore aujourd’hui, ne laisse personne indifférent.

Après la projection du film, les échanges avec Thierry de la Villejégu ont porté sur le transhumanisme, la conception par l’homme d’un homme augmenté, une utopie qui se légitime par une approche scientifique. C’est une question bien d’actualité, qui entraîne le façonnage d’une nouvelle humanité, où les faibles sont supprimés, pour laisser grandir ceux qui ont des capacités. Une humanité augmentée qui se développe sur les cendres d’une humanité diminuée.
Dans le film, Marie-Laure, trisomique, nous apprend notre humanité, avec tendresse et humour.
Thierry de la Villejégu nous a ensuite parlé des trois missions de la Fondation Jérôme Lejeune  :
1. chercher une solution thérapeutique à la trisomie 21 ; 30 à 40 équipes de chercheurs travaillent en ce sens dans le monde.
2. L’institut Jérôme Lejeune est un établissement de consultations ; c’est le plus important du monde avec 9000 patients suivis, et une dizaine d’essais cliniques en cours.
3. La Fondation cherche à éveiller la conscience sur la beauté et la richesse de la vie

Un Masterclass accueille depuis septembre dernier 160 étudiants. Le but est non seulement de leur apprendre la technique médicale, mais aussi le sens de l’être. Le rôle du médecin selon Hippocrate est de soulager, non de tuer.

Est venu ensuite un touchant témoignage d’un prêtre présent dans l’assistance, qui doit sa vocation à son petit frère trisomique Christian, qui, dit-il, « nous a fait bien rire » !

Les questions ont abordé également les problèmes rencontrés par les familles. Les familles d’enfants trisomiques sont des aventuriers qui se démènent avec passion, et qui s’engagent. Ce sont des « entrepreneurs » plein d’imagination pour construire l’après pour leurs enfants. La Fondation Lejeune propose des formations pour les familles sur l’état des lieux médical, la recherche, l’intégration sur le plan juridique. Il faut faire tomber le mur de l’ignorance. Aujourd’hui, on voit un peu plus les trisomiques ; ce sont eux nos meilleurs ambassadeurs pour amorcer un changement culturel.

Merci aux organisateurs pour cette soirée qui nous a donné de mieux connaître la figure attachante du Professeur Jérôme Lejeune, et de réfléchir à la beauté de la vie. Merci à tous ceux qui travaillent avec acharnement et surtout avec amour, pour faire avancer la recherche, en vue de trouver des solutions thérapeutiques pour les personnes atteintes de trisomie 21.

Plus d’infos sur la  Fondation Jérôme Lejeune

consectetur Aliquam mattis libero elit. elit. in id, id amet,