Paroisses de Dinard, La Richardais, Le Minihic, Pleurtuit, Saint-Briac, Saint-Lunaire
http://paroisses-dinard.catholique.fr/Reliques-de-Saint-Guillaume
      Reliques de Saint Guillaume Pinchon

Reliques de Saint Guillaume Pinchon

remises à la Paroisse Saint-Guillaume-de-la-Rance pour y être vénérées en l’église.

Le 4 janvier dernier, à Saint-Brieuc, en la chapelle Saint-Guillaume ( construite, au XIX ème siècle, à l’emplacement d’une ancienne collégiale édifiée suite à la canonisation de ce saint ), Monseigneur Denis MOUTEL, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, a remis au Père Luc Pialoux,qu’accompagnait une délégation de la paroisse Saint-Guillaume de la Rance, d’insignes reliques de Saint Guillaume Pinchon, évêque de Saint-Brieuc de 1220 à 1234 et second patron de son diocèse, pour être vénérées dans l’église de Pleurtuit, ville dont sa mère, Jeanne Fortin, était originaire.


Une assistance nombreuse et recueillie assistait à cette célébration réunissant ainsi deux communautés chères à notre saint : la paroisse de la cathédrale et la nôtre.
Ainsi des reliques de Saint-Guillaume sont, à nouveau, conservées dans la cathédrale de Saint-Brieuc, son siège épiscopal, dans la chapelle Saint-Guillaume à Fleur d’Aulne, son lieu de naissance, et à Pleurtuit ou sa dévotion est attestée dés 1363 à travers une charte du cartulaire de l’abbaye de saint-Aubin des bois .
Éponyme d’une rue et aussi d’une croix, datant du XVème siècle, dont des vestiges seuls subsistent, il semblait normal que des reliques de ce saint, ayant sa statue au chœur de l’église de Pleurtuit, dans celles de Langrolay et de Tréméreuc , qui autrefois dépendaient de cette première paroisse, soient vénérées à Pleurtuit. Les précédentes, offertes le 25 septembre 1923, à notre église, ayant été récemment dérobées.
 
Au delà de ce beau geste de la part de Monseigneur Moutel, qui a droit à notre reconnaissance, ayons à cœur de propager cette dévotion à Saint-Guillaume, et pourquoi pas, en organisant un pardon lors de sa fête, le 29 juillet.
 
Saint Guillaume Pinchon, premier saint breton canonisé par un pape ( Innocent IV ), seulement 13 ans après son décès, vécut dans une époque troublée. Sachons nous mettre à son école en suivant son exemple lui qui, au péril même de sa vie, défendit les droits de son Église, n’hésitant pas à excommunier le duc de Bretagne, Pierre Mauclerc, à entreprendre la reconstruction de sa cathédrale et à fonder la marmite des pauvres : la soupe populaire de ce temps. 

En savoir +

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Retour sur évènements


homelie

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Communauté de l'Emmanuel

Lectures du jour

Saint(s) du jour