Paroisses de Dinard, La Richardais, Le Minihic, Pleurtuit, Saint-Briac, Saint-Lunaire
http://paroisses-dinard.catholique.fr/La-vieille-eglise-de-Saint-Lunaire
      Vieille église de Saint-Lunaire

Vieille église de Saint-Lunaire

Eglise classée d’origine romane, en partie remaniée jusqu’au XVIIIe siècle, la vieille église de Saint-Lunaire abrite les gisants de Saint-Lunaire, des Pontbriand, des Pontual...


 

Localisation de la vieille église de Saint-Lunaire

En plein centre de la ville de Saint-Lunaire, à l’angle de la rue de la vieille église et de la rue de Saint-Briac, l’édifice se dresse dans un petit enclos paroissial qui abrita autrefois le cimetière du lieu. Seuls subsistent des échaliers (pour faire obstacle à la divagation des animaux) ainsi qu’une croix des XIVe et XVIe siècles.

Historique de la construction

XIe siècle : édification d’une église romane avec une nef dotée de collatéraux, l’aspect de la partie orientale étant inconnu.
Vers 1350 : reconstruction du chœur.
Fin du XIVe siècle : construction de la chapelle sud dite des Pontual.
Début du XVe siècle : la chapelle nord des Pontbriand est érigée.
XVIIe-XVIIIe siècles : construction de la sacristie, d’un nouveau clocher et remplacement des collatéraux de la nef.
Vers 1760-1770 : reprise du chœur et agrandissement de la chapelle des Pontual.
1840 : jonction du bas-côté sud et de la chapelle des Pontual.
1954 : restauration de l’édifice par Raymond Cornon, architecte des Monuments historiques.

Historique de l’affectation et de la protection de l’église

14 septembre 1884 : à l’occasion de la bénédiction de la nouvelle église de Saint-Lunaire, l’ancien édifice est désaffecté.
1892 : classement de quatre des gisants de l’église et du tombeau de Saint-Lunaire.
18 mars 1913 : classement de la vieille église.
18 juillet 1954 : après restauration par Raymond Cornon, l’édifice est re-consacré par le cardinal Roques et rendu au culte catholique.
1971 : classement de deux nouveaux gisants.

Architecture

L’extérieur
La vieille église de Saint-Lunaire est construite avec des moellons de granite et recouverte d’ardoises. Elle a l’aspect d’un édifice trapu et hétérogène. Sa nef est couronnée d’un petit clocher carré percé de dix petites ouvertures rectangulaires et surmonté d’une flèche peu élevée (en raison des tempêtes). La façade occidentale, austère et dépourvue de fenêtres, est percée d’une simple porte en arc brisé en son milieu. Le côté nord permet de découvrir trois fenêtres plein-cintre du XVIIIe siècle.

L’intérieur

- La nef et ses collatéraux
La nef romane du début du 11ème siècle, couverte de lambris, est composée de trois travées communiquant entre elles par 6 arcades de plein cintre, Au-dessus des arcades, les murs sont percés de petites fenêtres en meurtrière. On pénètre dans l’église par la porte occidentale. La nef est reliée au chœur par un arc triomphal.

- Le chœur et le transept
Le transept est formé de deux chapelles : celle des Pontual au sud et celle des Pontbriand au nord. Elles abritent un ensemble exceptionnel de gisants des XIV et XVème siècles d’une grande qualité artistique.
Rebâti vers 1350 par Alain de Pontual, le chœur de la vieille église a été sensiblement réaménagé au XVIIe siècle et doté d’une abside à pans coupés. Seules subsistent de l’époque gothique des arcades brisées donnant accès aux deux chapelles.

Le mobilier

- Les gisants
Gisants de la chapelle des Pontbriand. Quatre gisants sont exposés dans le transept nord. Aspectés ouest-est, les défunts regardent vers l’orient et l’autel de la chapelle.
Ceux d’Olivier de Pontbriand et de son épouse, la dame de la Tendourie, sont logés dans des enfeux creusés dans le mur nord de la chapelle. Ils ont été réalisés vers 1420.
Les gisants de Colin de Pontbriand et de son épouse Jeanne de Mauny, parents d’Olivier de Pontbriand, ont été sculptés vers 1380.
Deux gisants se trouvent dans la chapelle des Pontual (transept sud).
Le gisant de Jeanne le Bouteiller, épouse de Jean I de Pontual, sculpté vers 1400, occupe un enfeu dans le mur sud de la chapelle.
Le gisant d’Alain de Pontual, réalisé vers 1360, occupe le centre de la chapelle.

- Le tombeau de Saint-Lunaire
Le tombeau de Saint-Lunaire occupe l’espace situé sous l’arc triomphal, à la jonction du chœur et de la nef de la vieille église. Il se compose d’un sarcophage gallo-romain, auge de granit qui supporte une dalle sculptée en haut relief à effigie du saint ( XVe siècle).
L’évêque est revêtu des ornements épiscopaux. Coiffée d’une mitre basse, sa tête repose sur un coussin porté par deux anges tandis que ses pieds foulent un quadrupède symbolisant l’idolâtrie. L’ensemble du monument repose sur un tronçon de colonne portant deux têtes sculptées ainsi que deux supports figurant des anges assis lisant un livre.

- Les autels
Le retable du maître-autel épouse les pans coupés du chevet. Réalisé vers 1760, il sert d’écrin au maître autel précédé par des stalles en bois et une grille ouvragée en fonte servant de table de communion, lesquels dessinent un gracieux demi-cercle.
Le retable de la chapelle sud, orné de volutes et tête d’angelots présente un style rocaille. La chapelle nord conserve un autel du XVe siècle.

- Les autres objets
La vieille église de Saint-Lunaire conserve quelques objets et statues d’intérêt divers :
deux statues des XVII-XVIIIe siècles situées de part et d’autre de l’arc triomphal et représentant une Vierge à l’Enfant et Saint-Pierre, une statue de la Vierge des années 1840 qui orne le retable sud, une croix d’autel de facture naïve au tabernacle du maître-autel, lequel présente également une statue de Saint-Lunaire, un bénitier hexagonal dont le fut est peut-être une colonne gallo-romaine en réemploi des fonts baptismaux en granite.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Eglises et patrimoine

2 Messages

  • Vieille église de Saint-Lunaire Le 3 février 2014 à 16:37, par Jeanne Marie

    Bonjour
    Felicitations pour votre site clair, instructif... je le regardais pour découvrir votre église dont me parle une amie de la région.
    En effet, j’aimerais savoir si vous donnez des concerts pendant l’été par exemple, musique sacrée et musique profane ?
    Merci de votre accueil,
    Jeanne Marie,
    pour l’Ensemble Les Muses Galantes
    www.euterpia.org

    Répondre à ce message

    • Vieille église de Saint-Lunaire Le 3 février 2014 à 22:26, par Père Luc Pialoux

      Il y a effectivement différents concerts durant l’été dans nos églises... Le programme paraît habituellement début mai sur notre site. Vous pouvez vous faire une idée dans la sous-rubrique "concert" de la rubrique "été et spiritualité". Bien cordialement

      Répondre à ce message


homelie

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Communauté de l'Emmanuel

Lectures du jour

Saint(s) du jour