Paroisses de Dinard, La Richardais, Le Minihic, Pleurtuit, Saint-Briac, Saint-Lunaire
http://paroisses-dinard.catholique.fr/Dans-les-pas-de-Jesus-en-Terre-536
      Dans les pas de Jésus en Terre sainte

Dans les pas de Jésus en Terre sainte

Une cinquantaine de paroissiens sont allés dernièrement à la rencontre du désert, à la rencontre de la Galilée, à la rencontre de Jérusalem. Emportant dans leur cœur les intentions de chacun, ils vous partagent aujourd’hui un peu de ce qu’ils y ont vécu


Que peut un seul pèlerin ? – Je ne suis pas seul ! C’est un grand peuple qui se réjouit et qui part avec moi. (Claudel, L’annonce faite à Marie)

Voilà un joyeux attroupement devant la maison Saint-François de Dinard, en cette nuit claire du 11 avril. Animation bien inhabituelle à 2h du matin ! Avec la force que donne le groupe, chacun abandonne sur place les soucis et tracas, pour vivre pleinement cette démarche de pèlerinage, à la découverte d’un peuple rencontré par son Dieu, à la découverte de la Parole incarnée.

Quelques heures plus tard, dans la bonne humeur et sous la pluie, nous posons nos valises au kibboutz de Mashabbe Sade.
La suite est une succession de moments très forts, qui nous font revivre la Bible ; d’Abraham à Jésus, 2000 ans en 10 jours, imaginez le rythme !...

JPEG - 44.3 ko
un troupeau près du puits du Serment

"Dans le désert du Néguev, le pèlerin apprend à renaître. Il écarquille les yeux, fasciné par le sable et la roche, par la couleur ocre qui domine et s’étend à l’infini, en dunes, en rocaille, en plaine sèche à peine effleurée par la végétation des tamaris et autres buissons de terres arides. En ce lieu, le pèlerin vit le temps de l’errance et du dépouillement intérieur. Il revit l’histoire d’Abraham et des Patriarches, celle de Sara, celle d’Agar un jour perdue dans le désert et le désespoir" (Jacques Nieuviarts)

Tel Sheva, Avdat, le Mitzpe Ramon, Ein Saharonim, la mer Morte, Massada, Ein Gedi, Qumran, autant de lieux qui désormais resteront très évocateurs, chacun ayant pu tout à loisir méditer des passages de l’Ancien Testament durant les différentes marches dans le désert.
Deux nuits en bivouac, à la belle étoile pour les téméraires, ont rappelé à quelques-uns leur folle jeunesse dans le scoutisme, et ont été l’occasion d’une certaine agitation enjouée.

JPEG - 19.3 ko
Lever de soleil sur le lac de Tibériade

Laissant la mer Morte et le Néguev aride, nous remontons le Jourdain jusqu’à la verdoyante Galilée. A l’Oasis de Tibériade, quelques courageux sont debout avant l’aube pour admirer le lever du soleil sur le lac de Galilée : dans le rougeoiement du soleil levant sur le lac, on se plait à imaginer que "cette terre d’incarnation d’une simplicité étonnante" n’a pas beaucoup changé depuis le temps de Jésus.
Nazareth, Séphoris, Capharnaüm, Tabgha, le mont des Béatitudes, le mont du Précipice, le Jourdain, tout ici nous parle de la sainte Famille et de la vie publique de Jésus. De nombreux moments d’émotion et de recueillement ; Jésus a grandi ici, Jésus a enseigné ici, Jésus a guéri et pardonné ici….

Un petit retour en arrière dans l’histoire, en visitant ensuite Bethléem et la touchante grotte de la Nativité, en compagnie des Pères Fransicains. Bethléem fut également l’occasion d’un riche échange avec une jeune sœur melkite, sœur Bénédicte, à l’enthousiasme contagieux !

JPEG - 36.9 ko
De Jéricho au monastère orthodoxe, le long du wadi Quelt

Avant d’arriver à Jérusalem, nous marchons silencieusement dans le Wadi Quelt, dans les pas de Jésus montant de Jéricho à Jérusalem avant sa Passion, chacun méditant sur cet amour de Jésus, qui va jusqu’à offrir sa vie pour nous.
Voilà la Ville Sainte qui s’offre à notre regard, "Jérusalem aux coupoles dorées, aux clochers multiples, aux religions diverses, ville de la Paix … si longue à venir" (Jacques Nieuviarts)

JPEG - 50.7 ko
L’entrée dans Jérusalem, par la Porte des Immondices

La ville ne se visite qu’à pied, on monte, on descend, on traverse des souks, on chemine dans d’étroites ruelles. Et malgré la foule, et les grandes enjambées du Père Luc, on ne perd personne en route !
Le Mont des Oliviers, le mur occidental, le mont Sion, Gethsémani, le Saint Sépulcre, tous ces lieux sont nourriture pour les âmes, source de méditation, invitation à approfondir, à aller plus loin.

Après une bien émouvante visite à Yad Vashem, à la mémoire des enfants de la Shoah, nous rencontrons Frère Olivier à Abu Gosh, témoin chrétien en monde musulman, plein de simplicité et de gentillesse.
Et voilà déjà notre dernière soirée, face à la mer, à Jaffa, évoquant à la fois Jonas et saint Pierre.

Mais ne perdons pas le rythme : réveil à 3h du matin pour rejoindre l’aéroport !…

JPEG - 50.1 ko
Les pèlerins à Abu Gosh

Terminons avec la dernière page du livre du pèlerin :

Bon retour chez vous, et que le souffle de la Terre sainte continue de vous accompagner pour "que Dieu achève en chacun ce qu’il a commencé" ! (lettre de Saint Paul aux Philippiens)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


homelie

Nouvelles du Vatican

Eglise de France

Communauté de l'Emmanuel

Lectures du jour

Saint(s) du jour